terça-feira, 23 de setembro de 2008

Identité: São Paulo

Un petit délai entre les 2 posts, vous m'excuserez....

Je vais reposer le décor histoire de. Un petit rappel pour ceux qui ne connaissent pas cette ville et ils sont nombreux (avis aux amateurs.... vous voyez de qui je veux parler.. Humpffffffff!!!).

São Paulo: capitale de l'état de São Paulo (oui je le rappelle, le Brésil est un état fédéral, on étudiait ça en terminale je suis d'accord mais bon même ceux qui l'ont eu au rattrapage devraient s'en souvenir! Et la capitale est Brasilia pas le fleuve de janvier!)

Population: 19 millions d'habitants - et ouais! Ça pose tout de suite lá, hein? on est petits joueurs avec à peine 2 millions à Pan am intra muros.. une petite bourgade de province en somme!

Mégalopole aussi surnomée: le manhattan d'Amérique du sud. Be simple, be great!
un mélange d'éthnies, de races à toute épreuve avec en grands vainqueurs de l'incruste il y a déjá
100 ans , nos amis Japonais, suivis de près par nos voisins ritales. Je peux vous dire que ça fait tout drôle de voir plein de petits japonais vous parler portugais, ça a l'air con comme ça mais sans déconner ça surprend!

traffic: Intense! Très intense. 2 aéroports dont 1 en pleine ville. La piste est d'ailleurs un peu courte et il est fort peu recommandé d'atterir dans des conditions météo pluvieuses sous peine de finir dans les faits divers de Pourri Match. Si on n'habite pas les quartiers limitrophes on les oublierait presque... Le plus gros traffic d'hélicoptères au monde, je viens d'apprendre que la grosse pomme s´était fait rogner le prix! Et puis + de 6 millions d'automobiles dans la ville avec un petit pic de 48.000 achats de nouveaux véhicules au mois de mars! Nous avons battus le record d'embouteillage en mai dernier: 266 kms dans la ville!! On est pas des champions nous!! Le prochain qui osera râler ferait dejà mieux de se planquer!
Le métro, le bus.... j'en ai déjá parlé dans un autre post....

Pollution: je viens de lire qu'elle tue environ 8 personnes par jour, no comment....

Sécurité: sans statistiques pour ne pas affoler maman! Ne t'inquiètes pas d'ailleurs SP est loin d'Être la ville la plus dangereuse. Je ferais néanmoins un commentaire un peu plus étoffé sur ce thème dans un autre post, j'aurais vécu le couvre-feu une fois dans ma vie ici.

Bref.... c'est dans ce décor extrêmement sain, paisible et relaxant que je pose mes valises ( je dis pas que si j'avais su je ne serais pas venue mais peut être aurais-je réfléchis à deux fois avant de dire que Rio ça allait pas le faire).
Je râle, je dépeinds un paysage catastrophique (excuser mon côté français), moitié moderne moitié blade runner mais il y a une énergie du tonnerre de Dieu ici que je n'ai jamais trouvé à Paris (et Paris est le centre du monde c'est bien connu!). Tout est 24h/24h, la ville ne dort pas, ne s'arrête pas et présente en ce sens tous les avantages des grandes villes américaines: tout est ouvert quasiment tout le temps et on est plus obligé de se dire un samedi soir "Merde demain tout est fermé" pour aller faire ses courses de bouffe. Les gens qui auront vécu dans une autre ville que Paris comprendront à quel point le diktat parisien a besoin de réformes...
Tout est lá effervescent, à 100 à l'heure avec tout á portée de main, culture, resto, divertissement, des fêtes à n'en plus finir et des endroits pour s'éclater à faire pâlir Ibiza.

Une ville jeune et en construction perpétuelle!! Que du dynamisme!

Bon, je pourrais m'étendre et en parler pendant des heures mais l'idée était de faire un topo rapide (trop! mais j'y reviendrais!) sur une ville d'un "pays en voie de développement" qui fait 2 fois la Belgique en termes d'âmes "vivantes"résidentes.

(Les photos à l'appui ne tarderont pas, un petit incident technique m'empêche d'apporter des preuves visuelles... je sais, je suis une piètre bloggeuse...)

Mes remerciements à Wikipedia, à "transito express", UOL et Google pour les informations chiffrées à l'appui de ce témoignage, saisissant vous en conviendrez.

Bon maintenant je vais arrêter de dire des conneries et de parler toute seule à haute voix devant mon écran et nous nous retrouvons très vite (Se Deus quiser comme on dit ici!) par ici.

Allez! Au revoir!

Nenhum comentário: